EPCC ESBA TALM

EPCC ESBA TALM

L’EPCC

La réunion des Ecoles supérieures des beaux-arts de Tours, Angers et Le Mans en un Établissement Public de Coopération Culturelle apparaît comme l’achèvement d’une réforme pédagogique dont un des objectifs est de rejoindre l’enseignement supérieur européen avec la reconnaissance des diplômes et en particulier du diplôme DNSEP au grade master. L’EPCC s’inscrit dans un dispositif d’échanges et de valorisation des enseignements qui facilite le développement des pôles de recherche.

Cet établissement public multi sites interrégional est le premier du genre sur le territoire national. Il regroupe les écoles supérieures des beaux arts de Tours Angers et Le Mans qui constituent aujourd’hui un seul et même établissement dont le siège social est basé à Angers.

Cet établissement public, autonome juridiquement et pédagogiquement, est habilité, depuis l’année universitaire 2011-2012, à délivrer des diplômes au grade Master. Cela permet aux étudiants, par le système d’équivalence, d’avoir une plus grande mobilité sur le plan européen, une capacité de pénétration plus forte des champs professionnels visés, et un territoire à dimension continental pour leur insertion professionnelle.
Fort d’un effectif d’environ 550 étudiants, 100 enseignants et 60 personnels administratif et technique, il devient l’un des plus importants établissements d’enseignement supérieur pour la formation artistique sur le plan national.

Une offre de formations élargie

Son offre de formation est constituée de 3 options : Art, Design et Communication.
Cet établissement généraliste, dont l’enseignement de l’art reste la colonne vertébrale, dispense cependant à travers certaines options des mentions spécifiques à caractère professionnalisant.
Ainsi, la mention Conservation et Restauration des œuvres sculptées à Tours, celle-ci est rattachée à l’option Art. Le master Danse Création et Performance à Angers – en lien avec le CNDC et Paris 8 – et le cursus Design sonore au Mans, seul cursus de l’enseignement supérieur diplômant et qualifiant dans ce secteur d’activité au niveau international en partenariat avec l’IRCAM, l’ENSCI et le LAUM.
Cet établissement délivre des DNAP (diplôme national d’art plastique, Bac+3) et des DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, Bac+5).
Pour l’ensemble des options (art, design et communication), à partir de l’année universitaire 2011-2012, et pour une période de 4 années, l’EPCC est habilité à délivrer ses DNSEP au grade Master par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La recherche

La réunion de ces trois écoles supérieures d’art en un seul établissement public augmente considérablement son rayonnement à l’international et son attractivité.
La diversité des options et des mentions installent de fait un éventail élargi des axes de recherche.
Ainsi la multiplication des liens partenariaux et collaboratifs s’installent avec les universités d’Angers, du Mans et de Tours, et d’autres encore sur le plan national. Il en va de même avec des laboratoires rattachés au CNRS, mais aussi avec des établissements de l’enseignement supérieur, écoles d’ingénieurs et autres, ceux du secteur institutionnel culturel, sans oublier bien entendu le monde industriel et économique avec lequel des liens structurants se construisent chaque année.
C’est dans ce contexte particulièrement riche et ouvert que la recherche se développe.
Ainsi les 2 Programmes de Recherche basées au Mans (Grande image et Synthetic) validées par le Conseil Scientifique de la DGCA (Direction Générale de la Création Artistique) en 2009 et 2010, ont rencontré leurs homologues de Tours et Angers en s’appuyant sur une Unité collaborative de recherche dès l’année 2011.
La visée de cette Unité est d’installer un post-diplôme qui permettra, à terme, d’inscrire le cadre de la recherche artistique en relation avec les impératifs statutaires d’un troisième cycle pour qu’il soit opérationnel.

← Retour site TALM

Les derniers flux