4 Espace sonore – Les frères Baschet

L’École supérieure des beaux-arts TALM – Le Mans accueille du 16 novembre au 14 décembre 2017 une exposition exceptionnelle réunissant de nombreuses œuvres des frères Baschet, avec le soutien financier de Le Mans Acoustique, en collaboration avec l’association Structures Sonores Baschet et la Succession frères Baschet.

Depuis les années 50, les œuvres Baschet sont associées à la sculpture sonore, à la facture instrumentale et à l’avant-garde musicale. Bernard et François Baschet se sont intéressés à l’esthétique musicale et ont inventé des instruments qui provoqueraient de nouvelles émotions. Connus dans le monde entier comme créateurs de sculptures sonores, ils ont utilisé d’incroyables formes de métal plié qui font cohabiter l’art visuel et la musique.

Leur travail de synthèse des deux frères entre le son et la forme suscite beaucoup d’intérêt.
François (artiste-inventeur) semble le plus artiste des deux, plus festif et poète, il étudie la sculpture et donnera ces formes étonnantes aux instruments qu’ils vont concevoir tout au long de leur carrière.
Bernard (artiste-chercheur), son aîné, fasciné par le son, est quant à lui ingénieur et se passionne pour les innovations de la musique concrète de Pierre Schaeffer (il travaillera sur le «Traité des Objets Musicaux»).

Ils ont développé principalement deux types de projets dans leur production.
– Les structures sonores, qui représentent différents modèles d’instruments et de percussions destinés aux musiciens, ces structures sont de véritables synthétiseurs acoustiques conçus sur le principe modulaire mécanique.
– Les sculptures sonores, elles, sont destinées aux musées et galeries d’art, côtoyantle design d’objets (fauteuils, chaises, lampes, lits… réalisés à partir de métal), ou la mode, (les robes en métal plié pour le film «Qui êtes-vous Polly Maggoo ?» du photographe et réalisateur William Klein).
D’autres sculptures sonores s’inscrivent également dans des projets architecturaux du 1% artistique, fontaines et beffrois, souvent en collaboration avec des architectes (Michel Andrault et Pierre Parat…).

Le SAD1 sera exposé, extraordinaire instrument de 4m de haut rarement présenté au public et œuvre fétiche des frères Baschet (créée en 1967 pour le Salon des Artistes Décorateurs) qui fait partie de la série des Sculptures sonores des frères Baschet (un auditorium avait été spécialement conçu pour exposer cette pièce en collaboration avec l’artiste coloriste Jean-Philippe Lenclos). Egalement présentés, le célèbre Cristal Baschet (1963) montré sous 2 versions (Cristal deux tôles et Cristal trombone), l’instrumentarium, la grande percussion, le sifflant tournant, la tôle à voix et un silence.

S.A.D.© Cyril Entzmann / Divergence

© Cyril Entzmann / Divergence

Au-delà du succès des structures et des sculptures, les frères Baschet sont avant tout fiers de leur travail pédagogique mené à travers des outils et des dispositifs sociaux, dédiés aux musiciens et aux non-musiciens.
La réalisation de l’instrumentarium destiné à l’éveil musical et sonore des enfants, permet de ressentir le plaisir du timbre et du son, un plaisir du geste et de l’effet, au-delà de la notion de composition.

C’est dans ce cadre qu’une exposition Baschet prend tout son sens au sein de l’école des beaux-arts du Mans, qui propose à la fois une formation en design sonore, en design d’espace et en art.
Cette exposition où il est « interdit de ne pas toucher » offre au visiteur l’ensemble des dimensions dans lesquelles le sculpteur-musicien œuvre. On part du silence à la forme (cette articulation, résultante de quelques gestes) et de la matière à la dimension sonore, pour former ce « 4 », précisément « 4 Espace Sonore » incarnant la 4e dimension. Cette dimension du rapport Espace/Temps où le déplacement, le mouvement d’un volume, d’une masse dans l’espace ou en l’occurrence d’un flux sonore nécessite une composante temporelle – pour parcourir une distance d’un point A à un point B.

Ludovic Germain
Commissaire d’exposition

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Autour de l’exposition

  • Vernissage le 15 novembre à 18h avec concert ouvert à tous
    Concert-performance de Catherine Brisset et Santiago Quintans avec cristal Baschet, guitare électrique, électronique.
  • Conférences réservées aux étudiants / 15 novembre
    • 10h-12h : présentation de l’oeuvre Baschet par Brigitte Touillier et Frédéric Fradet de l’association Structures Sonores Baschet.
    • 14h-16h : présentation du travail de sound designer/sound effect de Nicolas Becker à travers les instruments Baschet.
  • Workshop réservé aux étudiants / 16 et 22 novembre
    L’objectif de ce workshop ouvert aux étudiants de l’TALM-Le Mans et du Laboratoire d’acoustique de l’Université du Maine, est double. Il s’agit d’une part de constituer une banque de sons « Baschet » pérenne et accessible aux étudiants et d’autre part de composer 8 créations sonores de 2-3 minutes chacune, et qui seront diffusées lors du finissage de l’exposition le jeudi 14 décembre. Les étudiants prendront en main les structures sonores Baschet – « à leur manière » (acoustique, électronique, microcontrôleurs Arduino, dispositifs interactifs motorisés…) et par groupe de 2 ou 3.
    En parallèle, étudiants du Laum/Ensim mèneront des expériences autour de la visualisation des champs vibratoires des instruments Baschet (cartes vibratoires projetées pendant la diffusion des créations sonores).

    • Catherine Brisset, cristalliste/musicienne et improvisatrice, interviendra le jeudi 16 novembre autour des instruments, comment les appréhender et explorer les sonorités, comment en jouer et composer, etc.
    • Frédéric Fradet, directeur de l’association Structures Sonores Baschet, interviendra ensuite le mercredi 22 novembre sur l’exploration et la modulation des sons : comparaison de différents percuteurs et vibrateurs, stridulateurs, utilisation de moyens électroacoustiques, analyse des paramètres acoustiques, exploration de l’espace et du temps, etc.

 

© Cyril Entzmann / Divergence

© Cyril Entzmann / Divergence

Les structures sonores Baschet. Saint Michel sur Orge, septembre 2017.© Cyril Entzmann / Divergence

© Cyril Entzmann / Divergence

← Retour site TALM

Les derniers flux