R. Zarka «Le Cénotaphe d’Archimède», brique, 2011, Coll. FRAC Basse Normandie. E. Trenkwalder «WVZ 206», céramique, 2008, Coll. Antoine de Galbert, Paris. Photos Marc Domage.

R. Zarka «Le Cénotaphe d’Archimède», brique, 2011, Coll. FRAC Basse Normandie. E. Trenkwalder «WVZ 206», céramique, 2008, Coll. Antoine de Galbert, Paris. Photos Marc Domage.

ESBA Le Mans Expositions Raphaël Zarka / Elmar Trenkwalder

Raphaël Zarka / Elmar Trenkwalder

Du 16 octobre au 7 novembre 2014

Cette exposition illustre la problématique d’un workshop proposé aux étudiants de cinq écoles d’arts européennes en Sarthe, dans le cadre collaboratif du réseau ECART (Limoges, Monaco, la Villa Arson à Nice, La Cambre à Bruxelles et l’Ecole supérieure des beaux-arts Tours Angers Le Mans) : la colonne comme genre dans la sphère architecturale. Elle réunit deux artistes majeurs de la sculpture contemporaine au niveau international, Raphaël Zarka et Elmar Trenkwalder.

Pour répondre à la thématique du workshop et du séminaire, deux sculptures, en forme de colonne, réalisées en terre et céramique, constitueront l’exposition. Cette verticalité – pensée suivant des approches différentes pour ce qui concerne la dimension symbolique, la colonne et son inscription comme « genre » dans l’architecture, laisse entendre une appartenance qui peut faire débat – est un fondement de la sculpture car elle pose en permanence le problème technique de l’élévation et de la question du « comment ». Comment passer de l’horizontalité du sol à la verticalité sculpturale, et celle-ci est-elle différente de la verticalité architecturale ? Avec quels matériaux et quelle technique associée ? Et pour quel objectif ? Autant de questions qui par cette exposition seront mises en exergue et compléteront le dispositif plus large du séminaire et du workshop.

L’entreprise Rairies Montrieux basée en Sarthe et partenaire du projet, accueillera un groupe d’environ 20 étudiants venant de l’ensemble des Ecoles supérieure d’art du réseau ECART afin de produire durant 4 jours quelques colonnes qui feront ultérieurement l’objet d’une exposition au Musée Kéramis de la Louvière en Belgique.

L’exposition a bénéficié du concours du FRAC Basse Normandie, de la Maison Rouge, collection Antoine de Galbert et de la galerie Bernard Jordan.

Exposition visible du lundi au samedi de 14h à 19h. Fermé dimanches et jours fériés.

← Retour site TALM

Les derniers flux