ESBA Le Mans Expositions Intra-muros Images publiques, espaces politiques d’après un choix d’oeuvres documentées de Krzysztof Wodicko

Images publiques, espaces politiques d’après un choix d’oeuvres documentées de Krzysztof Wodicko

Vernissage le mercredi 20 mars 2013 à 18h – Exposition du 21 mars au 5 avril 2013 Lundi-Vendredi : 13h-19h – Samedi : 14h-17h
École supérieure des beaux-arts Tours Angers Le Mans, site du Mans
28, avenue Rostov-sur-le-Don – 72000 Le Mans

La proposition de montrer des travaux plus anciens et des projets en cours de Krzysztof Wodiczko à l’ESBA Le Mans s’inscrit dans l’intérêt partagé au sein de l’école et de ses formations pour l’espace urbain, et plus particulièrement autour des enjeux de l’ARC Grande Image et du laboratoire de recherche Grande Image Lab.

Krzysztof Wodiczko est originaire de Pologne où il a fait ses études et une première carrière de designer industriel. Il expose dès 1965 dans une veine conceptuelle et crée ses premiers instruments (Personal Instrument, 1969 ; Vehicle (Pojazd) 1971) : sa démarche est d’emblée inscrite dans l’espace public, dans sa dimension spatiale, urbaine, autant que comme lieu de l’échange symbolique et de la communication. La projection fait partie de ses premiers vocabulaires mais c’est à partir de 1980, alors que l’artiste vit au Canada (puis à New York, où il travaille aujourd’hui), qu’il se consacre à la projection publique.

Dialoguant avec le monument et l’architecture, ses images entretiennent un rapport entre le corps et le monde bâti, entre les emblèmes du pouvoir et l’invisibilité des marges sociales. L’histoire, les contextes sociopolitiques, mais aussi l’intelligence technologique et l’actualité du monde comme celle des débats intellectuels balisent le territoire de travail et d’expérience d’un artiste qui s’est reconnu dans l’idée d’un art qui, en explorant la réalité, cherche à la transformer. La dimension critique du travail de Wodiczko n’est pas à trouver dans un engagement militant comme celui des activistes, mais dans la mise en vue des angles morts de la culture et des sociétés contemporaines. Ne s’interdisant aucun langage, attentif à ceux qui permettent de s’adresser à tous, Wodiczko touche à la figure de l’Autre, de l’étranger. Il a précisé au cours des années 1990 son implication aux côtés des invisibles et des exclus.

La projection monumentale, à la fois puissante et versatile, était pour lui de nature photographique jusqu’en 1996, où la vidéo a apporté la voix avec l’image-mouvement. En extérieur ou en installation, sous forme d’intervention ou d’exposition, Wodiczko entend donner la parole aux invisibles (comme avec sa dernière pièce dans la rétrospective que lui accorde Dox à Prague, aux roms témoins d’un récent pogrom) sans se départir d’un universalisme — et en tout cas d’un internationalisme constitutif. Il conçoit aussi des monuments, comme celui qui célèbre l’abolition de l’esclavage (à Nantes, inauguré en 2012), et développe le projet « Unwar », pour l’abolition de la guerre, autour de l’Arc de Triomphe à Paris.

L’exposition réunit une double projection diapositive (Projections publiques, 1981-1991, 1992, collection du Mac Lyon) et plusieurs films et documents sur des pièces comme le Homeless vehicule (1988-1989), l’Alien Staff (Bâton d’étranger, 1992-1997), la projection de Tijuana (1988), ou le projet pour l’Arc de Triomphe (2012-…).

.

L’exposition est proposée par Christophe Domino, professeur à l’ESBA TALM-Le Mans, qui la présentera lors d’une conférence le mercredi 20 mars à 16h30, en préambule au vernissage à 18h.

Production EPCC ESBA TALM, avec l’équipe technique et les étudiants du site du Mans.

Remerciements aux prêteurs : à Thierry Raspail et à toute l’équipe des collections du MAC Lyon, à Gabrielle Maubrie, pour la galerie Gabrielle Maubrie, à Krzysztof Wodiczko pour sa confiance.

← Retour site TALM

Les derniers flux