ESBA Le Mans Expositions Beaubourg Hors les murs Guy Maddin, Tales from the Gimli Hospital

Guy Maddin, Tales from the Gimli Hospital

Jeudi 26 janvier 2012
18h à l’Amphithéâtre


Le réalisateur 
Guy Maddin est un réalisateur, acteur, ingénieur du son, directeur de la photographie, scénariste canadien, né le 28 février 1956 à Winnipeg, Manitoba (Canada).
Guy Maddin, loin d’être prédestiné au septième art, exerce d’abord le métier de guichetier dans une banque puis de peintre en bâtiment. Il se lance en 1986 dans la réalisation de son premier court métrage, The Dead Father, déjà tout empreint de ce qui allait être son esthétique, si originale (voire expérimentale) malgré l’abondance de ses références cinématographiques, prégnantes dans ses films.
Le Noir et Blanc, l’image salie à la manière des vieilles bandes des années 20, les décors semi-mythiques, deviennent une de ses marques de fabrique. Les sujets aussi ont de quoi déconcerter le spectateur lambda : un film traitant de l’inceste en haute-montagne pour Careful qui est hanté par le mythe d’OEdipe et un autre de l’organisation d’un concours de musique par une baronne de la bière cul de jatte avec The Saddest Music in the World.
Sans budget important, Guy Maddin réussit à imposer une œuvre poétique, lyrique, surréaliste et personnelle, mêlant une imagination débordante aux plus profonds désirs non-refoulés. Pour son cas, voir Et les lâches s’agenouillent…, son autobiographie fantasmée. En 1995 au Telluride Film Festival, Guy Maddin reçoit, pour l’ensemble de son œuvre, la très convoitée Telluride Medal, que reçurent avant lui des cinéastes tels que Abel Gance, Francis Ford Coppola, Andrei Tarkovsky ou Clint Eastwood.

Le film 
Tales from the Gimli Hospital, le premier long métrage de Guy Maddin, révèle d’emblée un metteur en scène hors du commun. Des premiers films de David Lynch à ceux de Bunuel, de Sternberg à Cocteau, les références n’ont pas manqué pour tenter de cerner ce film d’une grande originalité. Repéré aux Etats-Unis par Ben Barenholtz, le découvreur de Jodorowsky, Lynch, Romero ou des Frères Coen, cette œuvre explore la folie et la jalousie qui s’installent entre deux hommes qui ont, chacun à leur manière, aimé la même femme.

← Retour site TALM

Les derniers flux